La parentalité, une deuxième naissance

Ce que mes enfants m’apprennent tous les jours

Lou

  • L’amour inconditionnel, tombé sur moi lorsque l’on t’a posée sur mon ventre; je t’aime sans conditions, naturellement.
  • Le don de soi total, sans attendre de retour, lorsque je me levais toutes les heures alors qu’on aurait pu penser que mon corps n’en pouvait plus.
  • Que la communication non violante faisait partie de moi, toi sensible qui ne supportait pas le “non”, qui a peur de « la grosse voix » et des disputes même “camouflées.”
  • La patience ultime, à ne pas pouvoir te poser, ni dormir.
  • L’endurance, puisque tu nous demandes encore la nuit.

Jude

  • Le lâcher prise, à donner de la place à Papa, car c’était une question de survie. Lou avait 4 mois, j’étais un zombie et reprenait le travail, d’autant plus qu’une personne n’a que deux bras.
  • Prendre soin de moi; j’ai compris que s’oublier pour les autres n’était pas la solution. Pour aider les autres il faut d’abord s’aider. Qu’une maman épanouie fait des enfants épanouis.
  • Me concentrer sur le meilleur et l’essentiel. À revoir les vraies priorités, à arrêté d’être “dure” et exigeante envers moi même et les autres. J’ai appris qu’un sac à langer pouvait n’être qu’un cabas ne contenant qu’une couche et un bib’ sans problème !
  • Gérer mes émotions, toi au caractère fort, il a faut bien que nous te montrions l’exemple, et nous nous y exerçons encore tous les jours.
  • La confiance, notamment dans le fait qu’un jour tu finiras par manger des légumes ! La confiance en vous et en notre famille aussi, parce qu’on est fort même si on a tous nos moments de faiblesses.

Côme

  • L’acceptation, à m’accepter telle que je suis et arrêter de me flageller, me culpabiliser, parce que tout est juste et est parfois un “cadeau mal emballé.” Il n’y a pas de mauvaises choses mais des leçons à en tirer pour s’en sortir grandi. À accepter mes émotions et arrêter d’en avoir peur, car tout passe, même les émotions et, elles ont le droit d’exister aussi. À accepter l’autre tel qu’il est car c’est ainsi qu’il s’exprime le mieux.
  • Être le héros de ma propre vie, en reprenant les manettes; a il bien fallu tenir le cap, avec ces nouveaux rythmes et un couple chamboulé. En étant juste avec moi même et les autres, en étant la personne que je veux être et en arrêtant d’agir uniquement par réactions ou peurs. À commencer à faire de vrais choix et non plus vivre par “défaut” ou dans un schéma que je veux casser pour créer le mien.
  • Relativiser et apprendre à voir les jolies choses qui nous entourent, car à chaque instant, il existe ne serait-ce qu’une toute petite chose de magnifique et merveilleux à voir où ressentir.
  • La connections avec moi même, mon être, ce que je veux réellement, l’introspection, moi qui avait pour habitude de fuir et de chercher à l’extérieur ce dont je manquais à l’intérieur; j’ai appris que tout se créait à partir de moi même, que j’en avais toutes les ressources et que tout était question de point de vue, de pensée. Que l’amour est en nous et qu’il se diffuse en émanant de nous, et non l’inverse. Je suis responsable de mon propre état.
  • La gratitude, car seule je n’y serais pas encore. Son pouvoir immensément grand.
  • La fierté, car toute réussite aussi mérite que l’on s’arrête dessus, que l’on s’en délecte, que l’on s’en congratule soi même en marquant un temps d’arrêt pour en profiter. Se féliciter, parce qu’il n’y a pas de petites victoires et que l’important c’est de tendre le chemin, même pas à pas.
  • Que je suis aimable (dans le sens où l’on peut m’aimer) et ce à 100% au même titre que tous, quoique je fasse ou qu’il arrive.
En 3 ans seulement vous m’avez apprise tant de choses essentielles.  Ce n’est pas les adultes qui font grandir les enfants mais les enfants qui nous aident à grandir.  Pour tout cela et encore bien d’autres choses que j’ai à apprendre, merci.  Je vous aime profondément.  Vous êtes des êtres exceptionnels, libres, uniques, "le tout" à la fois, et ça, c’est immuable.

Leave a Reply

*